Musées : comment valoriser vos collections numérisées ?

Un complément plus qu’un remplacement

On a parfois tendance à se méfier des solutions numériques pour les musées en invoquant l’idée qu’à terme elles pourraient remplacer les oeuvres elles mêmes. Or, tout est question d’équilibre. Un dispositif numérique, quel qu’il soit, doit venir compléter l’exposition en donnant, par exemple, des informations supplémentaires, en orientant le visiteur ou en montrant des oeuvres qui ne peuvent être montrées. Intégré de cette manière, le numérique prend tout son sens et devient un outil complémentaire de visite.

On trouve aujourd’hui une foule de dispositifs destinés aux lieux culturels, encore faut-il arriver à faire le bon choix. Le plus souvent, la meilleure solution s’avère être l’application tactile. Oui mais sur quel sujet et quel matériel ? Table tactile ? Smartphone ? Le type de dispositif choisi ne doit pas être dicté par les tendances mais plutôt répondre aux contraintes techniques et financières de l’institution et surtout être adapté à son public. Ces affirmations peuvent paraître évidentes mais elles nécessitent sans arrêt d’être rappelées. La dernière nous amène d’ailleurs à aborder le point suivant.

application-sur-mobile
Application mobile du MAC Lyon

Un contenu adapté à la cible

Vous ne parlez pas de la même manière à un enfant ou à un senior. Dans vos applications tactiles c’est la même chose ! Assurez-vous toujours que vos contenus et vos descriptions sont compréhensibles et pertinents pour le public ciblé. Pour les enfants, privilégiez les jeux qui leurs permettent de restituer les connaissances qu’ils ont acquises durant la visite. Ainsi, enfants et parents peuvent collaborer, d’où l’utilité d’un dispositif multi-utilisateurs. Pour les visiteurs passionnés, des explications supplémentaires sur les oeuvres ou un zoom sur la vie d’un artiste conviendra davantage.

 

Intégrer les dispositifs numériques à la scénographie

Trop souvent nous constatons que les dispositifs tactiles de certains musées sont cachés derrière un mur, invisibles au public. C’est souvent le cas lorsque la scénographie n’a pas été conçue pour intégrer ce genre d’outils. Veillez donc bien à penser la place de vos dispositifs en amont au risque de constater que personne n’utilise votre application. Pour élargir la visibilité de vos applications et prolonger l’expérience de visite, pensez à la diffusion sur le web. Vos visiteurs pourront toujours accéder à votre application avant ou après leur visite.

 

Maintenant que vous connaissez quelques règles de bases à respecter, lancez-vous dans la création de votre première application !